لخّصلي

خدمة تلخيص النصوص العربية أونلاين،قم بتلخيص نصوصك بضغطة واحدة من خلال هذه الخدمة

نتيجة التلخيص (100%)

Définition du climat
Le climat est l'ensemble des conditions atmosphériques et météorologiques propres à une
région du globe. Le climat d'une région est déterminé à partir de l'étude des paramètres
météorologiques (température, taux d'humidité, précipitations, force et direction du vent, durée
d'insolation, etc.) évalués sur plusieurs dizaines d'années.
Le macroclimat précise les conditions climatiques d'une région à l'échelle du biome.
Le mésoclimat est quant à lui à l'échelle de l'écosystème. On parlera par exemple du climat
d'une forêt, d'un lac ou d'un versant de montagne.
Le microclimat est une définition encore plus restrictive car elle est liée aux conditions qui
règnent au niveau de l'organisme. Par exemple: un terrier de marmotte offre un refuge idéal en
hiver à plus de 110 espèces de coléoptères; Un arbre âgé attire de nombreuses espèces par le
microclimat qu'il offre.
2. Principaux facteurs climatiques
Les éléments du climat qui jouent un rôle écologique sont nombreux. Les principaux sont
la température, l’humidité et la pluviosité, l’éclairement et la photopériode (Répartition, dans
la journée, entre la durée de la phase diurne et celle de la phase obscure). D’autres, comme le
vent et la neige, ont une moindre importance, mais ils peuvent dans certains cas avoir un rôle
non négligeable.
2.1. Lumière
L'intensité lumineuse détermine l'activité photosynthétique. La durée d'éclairement ou
photopériode conditionne la croissance des plantes ainsi que leur époque de floraison.
La lumière a également des effets déterminants sur la physiologie animale (hibernation,
maturation sexuelle). La lumière obéit à la loi de tolérance (borne inférieure ou carence mais
aussi borne supérieure ou inhibition).
La photopériode est l'alternance d'une période de nuit (scotophase) et d'une période de
jour (photophase). Elle dépend de la latitude et de la saison.
L'équinoxe équivaut à une durée égale du jour et de la nuit (21 mars et 23 septembre).
La photopériode détermine également l'époque de la chute des feuilles comme l'époque
de floraison.
Ainsi, on distingue des plantes de jours courts et des plantes de jour longs. Pour d'autres
plantes, la floraison est indépendante de la photopériode.
La vie animale est aussi dépendante de la photopériode ( repos, alimentation, migration
des oiseaux...).Ainsi, dans le cas des oiseaux, le départ à partir des zones boréales a lieu même
si les conditions climatiques sont encore favorables et si la nourriture est suffisante.2.1.1.Action sur les végétaux
Les végétaux sont adaptés à l’intensité et à la durée de l’éclairement. Cette adaptation est
importante lorsque les végétaux passent du stade végétatif (phase de croissance et de
développement) au stade reproductif (floraison).
L’intensité de l’éclairement influe sur la photosynthèse chez les végétaux, ainsi, les
végétaux peuvent être divisés en trois catégories :
 Les végétaux de jours courts : ils ne fleuriront que si la photopériode au moment de
l’éclosion des bourgeons est inférieure ou égale à 12h d’éclairement.
 Les végétaux de jours longs : qui ont besoin pour fleurir d’au moins 12h d’éclairement.
 Les indifférents : la durée d’éclairement ne joue aucun rôle dans la floraison.
2.1.2. Action sur les animaux
Chez les animaux, le rôle essentiel de la photopériode réside dans l’entretien des rythmes
biologiques saisonniers, quotidiens (circadiens) ou lunaires.
 Rythmes biologiques saisonniers : ils sont de deux types :
- Rythme de reproduction chez les vertébrés : ils ont pour résultat de faire coïncider la
période de reproduction avec la saison favorable.
- Diapause : la photopériode est le facteur essentiel qui déclenche chez l’animal l’entrée
en diapause avant que ne survienne la saison défavorable.
 Rythmes quotidiens ou circadiens
Il s’agit des rythmes dont la période est égale à 24h. Ils sont entretenus par un mécanisme
interne mal connu appelé « horloge biologique », dont le réglage est conditionné par
l’éclairement et la température.
 Rythmes lunaires
Il s’agit de rythmes d’activité déclenchées par la lumière lunaire. Ils sont surtout connus
chez les animaux marins.
2.2. Température
Ce facteur est d'une importance capitale. La température conditionne la répartition de la
totalité des espèces. Ce paramètre contrôle directement la respiration, la croissance, la
photosynthèse, les activités locomotrices,... Il faut considérer non seulement les températures
moyennes mais également les valeurs extrêmes..
La grande majorité des êtres vivants ne peut subsister que dans un intervalle de
températures comprise entre 0 et 50°C en moyenne. Les températures trop basses ou tropélevées déclenchent chez certains animaux un état de dormance appelé estivation ou
hibernation. Dans les deux cas, le développement est quasiment arrêté.
La diapause apparaît comme une adaptation du développement et de l'activité des êtres
vivants au cycle des saisons. Elle intervient alors que les conditions écologiques sont encore
favorables à l'espèce. La photopériode joue un rôle déterminant dans l'entrée en diapause (en
régions tempérées, celle-ci est surtout induite par les jours courts).
2.3. Pluviométrie et hygrométrie
La pluviométrie est un facteur d'importance capitale. La quantité moyenne annuelle des
précipitations détermine le type de végétation.
Il faut considérer l'importance totale des précipitations mais également leur répartition
au cours de l'année (saison des pluies / saison sèche en zones tropicales). Dans les zones
tropicales qui se caractérisent par une distribution inégale des précipitations au cours du cycle
annuel, l'alternance saison des pluies - saison sèche joue un rôle régulateur des activités
biologiques.
L'humidité atmosphérique est une donnée de première importance pour la vie végétale
ou animale.
Différentes adaptations existent. On distingue habituellement les organismes xérophiles,
mésophiles, hygrophiles et aquatiques.
 Les espèces xérophiles vivent dans les milieux secs où le déficit en eau est accentué.
 Les espèces mésophiles dont les besoins en eau sont modérés et qui supportent des
alternances de saison sèche et de saison humide
 Les espèces hygrophiles qui vivent dans des milieux humides.
 Les espèces aquatiques vivent dans l’eau en permanence.
Les êtres vivants s’adaptent à la sécheresse selon des modalités très variées :
2.3.1. Chez les végétaux
 Réduction de l’évapotranspiration par développement de structures cuticulaires
imperméables.
 Réduction du nombre de stomates.
 Réduction de la surface des feuilles qui sont transformées en écailles ou en épines.
 Les feuilles tombent à la saison sèche et se reforment après chaque pluie.
 système de racines puissant.
 Mise en réserve d’eau dans les tissus aquifères associés à une bonne protection
épidermique.
2.3.2. Chez les animaux
Les animaux xérophiles possèdent diverses adaptations anatomiques et physiologiques
pour limiter les pertes d'eau par respiration et par excrétion.Utilisation de l’eau contenue dans les aliments.
 Réduction de l’excrétion de l’eau par émission d’une urine de plus en plus concentrée.
 Utilisation de l’eau du métabolisme formée par l’oxydation des graisses (dromadaire).
2.4. Vent
Le vent résulte du mouvement de l'atmosphère entre les hautes et basses pressions.
L’impact de ce facteur sur les êtres vivants peut se résumer comme suit :
 Il a un pouvoir desséchant car il augmente l’évaporation.
 Il a un pouvoir de refroidissement considérable.
 Le vent est un agent de dispersion des animaux et des végétaux.
 L’activité des insectes est ralentie par le vent.
 Les coups de vent, en abattant des arbres en forêt, créent des clairières dans lesquelles
des jeunes arbres peuvent se développer.
 Le vent a un effet mécanique sur les végétaux qui sont couchés au sol et prennent des
formes particulières appelées anémomorphose.
L'anémotaxie est la réaction de déplacement d’un être vivant conditionné par le vent soit
dans la direction de ce dernier (positive) soit en direction opposée (négative).
Selon que la préférence des êtres vivants aux biotopes ventés ou non, on distingue :
- Espèce aérophile (Anémophile): désigne espèce inféodée à des biotopes exposés à de forts
vents.
- Espèce aérophobe (Anémophobe): désigne espèce inféodée à des habitas non ventés.
2.5. Neige
C’est un facteur écologique important en montagne. La couverture de neige protège le sol
du refroidissement. Sous un mètre de neige, la température du sol est de -0,6°C, alors qu’elle
est de -33,7°C à la surface.


النص الأصلي

Définition du climat
Le climat est l'ensemble des conditions atmosphériques et météorologiques propres à une
région du globe. Le climat d'une région est déterminé à partir de l'étude des paramètres
météorologiques (température, taux d'humidité, précipitations, force et direction du vent, durée
d'insolation, etc.) évalués sur plusieurs dizaines d'années.
Le macroclimat précise les conditions climatiques d'une région à l'échelle du biome.
Le mésoclimat est quant à lui à l'échelle de l'écosystème. On parlera par exemple du climat
d'une forêt, d'un lac ou d'un versant de montagne.
Le microclimat est une définition encore plus restrictive car elle est liée aux conditions qui
règnent au niveau de l'organisme. Par exemple: un terrier de marmotte offre un refuge idéal en
hiver à plus de 110 espèces de coléoptères; Un arbre âgé attire de nombreuses espèces par le
microclimat qu'il offre.
2. Principaux facteurs climatiques
Les éléments du climat qui jouent un rôle écologique sont nombreux. Les principaux sont
la température, l’humidité et la pluviosité, l’éclairement et la photopériode (Répartition, dans
la journée, entre la durée de la phase diurne et celle de la phase obscure). D’autres, comme le
vent et la neige, ont une moindre importance, mais ils peuvent dans certains cas avoir un rôle
non négligeable.
2.1. Lumière
L'intensité lumineuse détermine l'activité photosynthétique. La durée d'éclairement ou
photopériode conditionne la croissance des plantes ainsi que leur époque de floraison.
La lumière a également des effets déterminants sur la physiologie animale (hibernation,
maturation sexuelle). La lumière obéit à la loi de tolérance (borne inférieure ou carence mais
aussi borne supérieure ou inhibition).
La photopériode est l'alternance d'une période de nuit (scotophase) et d'une période de
jour (photophase). Elle dépend de la latitude et de la saison.
L'équinoxe équivaut à une durée égale du jour et de la nuit (21 mars et 23 septembre).
La photopériode détermine également l'époque de la chute des feuilles comme l'époque
de floraison.
Ainsi, on distingue des plantes de jours courts et des plantes de jour longs. Pour d'autres
plantes, la floraison est indépendante de la photopériode.
La vie animale est aussi dépendante de la photopériode ( repos, alimentation, migration
des oiseaux...).Ainsi, dans le cas des oiseaux, le départ à partir des zones boréales a lieu même
si les conditions climatiques sont encore favorables et si la nourriture est suffisante.2.1.1.Action sur les végétaux
Les végétaux sont adaptés à l’intensité et à la durée de l’éclairement. Cette adaptation est
importante lorsque les végétaux passent du stade végétatif (phase de croissance et de
développement) au stade reproductif (floraison).
L’intensité de l’éclairement influe sur la photosynthèse chez les végétaux, ainsi, les
végétaux peuvent être divisés en trois catégories :
 Les végétaux de jours courts : ils ne fleuriront que si la photopériode au moment de
l’éclosion des bourgeons est inférieure ou égale à 12h d’éclairement.
 Les végétaux de jours longs : qui ont besoin pour fleurir d’au moins 12h d’éclairement.
 Les indifférents : la durée d’éclairement ne joue aucun rôle dans la floraison.
2.1.2. Action sur les animaux
Chez les animaux, le rôle essentiel de la photopériode réside dans l’entretien des rythmes
biologiques saisonniers, quotidiens (circadiens) ou lunaires.
 Rythmes biologiques saisonniers : ils sont de deux types :



  • Rythme de reproduction chez les vertébrés : ils ont pour résultat de faire coïncider la
    période de reproduction avec la saison favorable.

  • Diapause : la photopériode est le facteur essentiel qui déclenche chez l’animal l’entrée
    en diapause avant que ne survienne la saison défavorable.
     Rythmes quotidiens ou circadiens
    Il s’agit des rythmes dont la période est égale à 24h. Ils sont entretenus par un mécanisme
    interne mal connu appelé « horloge biologique », dont le réglage est conditionné par
    l’éclairement et la température.
     Rythmes lunaires
    Il s’agit de rythmes d’activité déclenchées par la lumière lunaire. Ils sont surtout connus
    chez les animaux marins.
    2.2. Température
    Ce facteur est d'une importance capitale. La température conditionne la répartition de la
    totalité des espèces. Ce paramètre contrôle directement la respiration, la croissance, la
    photosynthèse, les activités locomotrices,... Il faut considérer non seulement les températures
    moyennes mais également les valeurs extrêmes..
    La grande majorité des êtres vivants ne peut subsister que dans un intervalle de
    températures comprise entre 0 et 50°C en moyenne. Les températures trop basses ou tropélevées déclenchent chez certains animaux un état de dormance appelé estivation ou
    hibernation. Dans les deux cas, le développement est quasiment arrêté.
    La diapause apparaît comme une adaptation du développement et de l'activité des êtres
    vivants au cycle des saisons. Elle intervient alors que les conditions écologiques sont encore
    favorables à l'espèce. La photopériode joue un rôle déterminant dans l'entrée en diapause (en
    régions tempérées, celle-ci est surtout induite par les jours courts).
    2.3. Pluviométrie et hygrométrie
    La pluviométrie est un facteur d'importance capitale. La quantité moyenne annuelle des
    précipitations détermine le type de végétation.
    Il faut considérer l'importance totale des précipitations mais également leur répartition
    au cours de l'année (saison des pluies / saison sèche en zones tropicales). Dans les zones
    tropicales qui se caractérisent par une distribution inégale des précipitations au cours du cycle
    annuel, l'alternance saison des pluies - saison sèche joue un rôle régulateur des activités
    biologiques.
    L'humidité atmosphérique est une donnée de première importance pour la vie végétale
    ou animale.
    Différentes adaptations existent. On distingue habituellement les organismes xérophiles,
    mésophiles, hygrophiles et aquatiques.
     Les espèces xérophiles vivent dans les milieux secs où le déficit en eau est accentué.
     Les espèces mésophiles dont les besoins en eau sont modérés et qui supportent des
    alternances de saison sèche et de saison humide
     Les espèces hygrophiles qui vivent dans des milieux humides.
     Les espèces aquatiques vivent dans l’eau en permanence.
    Les êtres vivants s’adaptent à la sécheresse selon des modalités très variées :
    2.3.1. Chez les végétaux
     Réduction de l’évapotranspiration par développement de structures cuticulaires
    imperméables.
     Réduction du nombre de stomates.
     Réduction de la surface des feuilles qui sont transformées en écailles ou en épines.
     Les feuilles tombent à la saison sèche et se reforment après chaque pluie.
     système de racines puissant.
     Mise en réserve d’eau dans les tissus aquifères associés à une bonne protection
    épidermique.
    2.3.2. Chez les animaux
    Les animaux xérophiles possèdent diverses adaptations anatomiques et physiologiques
    pour limiter les pertes d'eau par respiration et par excrétion.Utilisation de l’eau contenue dans les aliments.
     Réduction de l’excrétion de l’eau par émission d’une urine de plus en plus concentrée.
     Utilisation de l’eau du métabolisme formée par l’oxydation des graisses (dromadaire).
    2.4. Vent
    Le vent résulte du mouvement de l'atmosphère entre les hautes et basses pressions.
    L’impact de ce facteur sur les êtres vivants peut se résumer comme suit :
     Il a un pouvoir desséchant car il augmente l’évaporation.
     Il a un pouvoir de refroidissement considérable.
     Le vent est un agent de dispersion des animaux et des végétaux.
     L’activité des insectes est ralentie par le vent.
     Les coups de vent, en abattant des arbres en forêt, créent des clairières dans lesquelles
    des jeunes arbres peuvent se développer.
     Le vent a un effet mécanique sur les végétaux qui sont couchés au sol et prennent des
    formes particulières appelées anémomorphose.
    L'anémotaxie est la réaction de déplacement d’un être vivant conditionné par le vent soit
    dans la direction de ce dernier (positive) soit en direction opposée (négative).
    Selon que la préférence des êtres vivants aux biotopes ventés ou non, on distingue :

  • Espèce aérophile (Anémophile): désigne espèce inféodée à des biotopes exposés à de forts
    vents.

  • Espèce aérophobe (Anémophobe): désigne espèce inféodée à des habitas non ventés.
    2.5. Neige
    C’est un facteur écologique important en montagne. La couverture de neige protège le sol
    du refroidissement. Sous un mètre de neige, la température du sol est de -0,6°C, alors qu’elle
    est de -33,7°C à la surface.


تلخيص النصوص العربية والإنجليزية أونلاين

تلخيص النصوص آلياً

تلخيص النصوص العربية والإنجليزية اليا باستخدام الخوارزميات الإحصائية وترتيب وأهمية الجمل في النص

تحميل التلخيص

يمكنك تحميل ناتج التلخيص بأكثر من صيغة متوفرة مثل PDF أو ملفات Word أو حتي نصوص عادية

رابط دائم

يمكنك مشاركة رابط التلخيص بسهولة حيث يحتفظ الموقع بالتلخيص لإمكانية الإطلاع عليه في أي وقت ومن أي جهاز ماعدا الملخصات الخاصة

مميزات أخري

نعمل علي العديد من الإضافات والمميزات لتسهيل عملية التلخيص وتحسينها


آخر التلخيصات

Being a leader ...

Being a leader is about having influence of people & environment around you. Leadership is about mot...

‏في عام 2000 كا...

‏في عام 2000 كانت قيمة الشركة السوقية بفضل هذه الابتكارات 135 مليار دولار. في عام 2010 كانت قيمة الش...

في العشرينات، ط...

في العشرينات، طرأ تبدل في عقلية الملقي والمتلقي وفقاً لتطور الفكر الانساني وأبداعات العاملين في مجال...

تعتمد الدراسات ...

تعتمد الدراسات الاستشارية (المجتمعية) على التعريف المستخدم وكذلك مدى السر المستخدم في التعريف ومصادر...

ترتبط القيمة ال...

ترتبط القيمة الزمنية للنقود أيضًا بمفاهيم التضخم والقوة الشرائية. يجب أخذ كلا العاملين في الاعتبار ج...

إذا رأيت طائر ا...

إذا رأيت طائر الطاووس أولاً : - فأنت شخص مثالي للغاية ولديك أحلام كبيرة ومشاهد نادرة تدور في عقلك وغ...

كلّفَ الله عباد...

كلّفَ الله عبادَه بالعديد من الطاعات، ومعلومٌ أنّ التكليف لا يخلو من المَشقّة، خاصّةً عند المداومة ع...

وبناء على هذه ا...

وبناء على هذه النتائج أكد الباحثون أن بيئة العمل تؤثر في الموظفين تأثيرا كبيرا، فيما تساعد أماكن الع...

في أعقاب أزمة ا...

في أعقاب أزمة السويس ، وجدت بريطانيا وفرنسا تأثيرها الضعيف في القوى العالمية . بدأت الحرب التي خاضته...

~لا توهموها بال...

~لا توهموها بالوعود وترحلوا.... فلربما كتب الرحيل شتاتها ... ولربما تبكي القلوبُ وتشتكي إن فاتها برح...

Database: organ...

Database: organised collection of logically related data 🞭 Data: stored representations of meaningf...

يُعرف الانتماء ...

يُعرف الانتماء لغةً بانه الانتساب إلى شيء ما . ويقال نمى فلانا الى فلان أي انتسب اليه. و يعرف الانتم...